auto entrepreneur ou portage salarial

Auto entrepreneur ou portage salarial : quel statut choisir ?

 

Vous commencez votre activité et vous posez beaucoup de questions sur le choix de votre statut ? C’est tout à fait normal et vous avez même raison de le faire.

Dans cet article, nous allons comparer le statut d’auto entrepreneur et le portage salarial, qui font partie des statuts préférés des freelances débutant leur activité. Alors, auto entrepreneur ou portage salarial ?

 

Auto entrepreneur : avantage et inconvénient.

Je vous le dis tout de suite, si vous souhaitez vous lancer dans la vente de biens, évitez tout de suite le statut d’auto entrepreneur. Il ne sera pas intéressant pour vous, car il vous empêchera d’optimiser votre revenu. Le portage salarial ne sera d’ailleurs pas fait non plus pour vous. Dans ce cas, il vous faudra plutôt opter pour un statut plus traditionnel : EURL ou EIRL, SARL, SAS ou SASU…

Maintenant, si vous vendez des prestations de service, le statut d’auto entrepreneur est intéressant pour plusieurs raisons :

  • Il peut vous permettre de commencer rapidement et sereinement (il vous suffit de quelques clics pour devenir auto entrepreneur) ;
  • Vous pouvez bénéficier de l’ACCRE pour baisser vos charges sociales durant les 3 premières années ;
  • La comptabilité à tenir est minimaliste : vous déclarez votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres en quelques clics. De même, vous ne déclarez pas de TVA puisque vous ne la facturez pas (vous raisonnez donc toujours en HT) ;
  • Vous pouvez aussi opter pour le versement de l’impôt libératoire qui simplifie le paiement des impôts liés à votre activité (1 % environ).
  • Le statut d’auto entrepreneur vous offre donc une bonne visibilité sur votre trésorerie.

À l’inverse, le statut d’auto entrepreneur possède plusieurs inconvénients dont :

  • La non-récupération la TVA tout d’abord : vous ne pouvez donc pas la déduire de vos charges (d’où le fait d’être inadapté à la vente de biens).
  • Vous êtes plafonné à 32 900 € de chiffre d’affaires par an. Bien que l’administration vous laisse la possibilité de dépasser un peu ce plafond, attention à ne pas le faire chaque année sous peine de tomber sous un statut peu intéressant.
  • Les charges sociales sont fixes (25 % à peu près sans la déduction de l’ACCRE) et non liées à vos bénéfices. Il n’est donc pas possible d’optimiser vos revenus.
  • En tant qu’auto entrepreneur, vous êtes affilié au régime de la RSI qui est assez naze, avouons-le. Faites donc une croix sur votre mutuelle, votre retraite complémentaire et votre assurance chômage.

En gardant cela en tête, vous avez donc compris que l’auto entreprise est idéale pour les personnes qui souhaitent se lancer dans les activités de service et qui souhaitent évoluer lentement. Si vous voulez vite progresser, ce statut n’est pas pour vous.

 

Portage salarial : avantages et inconvénients.

Le portage salarial peut être une alternative très intéressante si vous souhaitez vous lancer dans une activité en toute sérénité. Le principe est simple : vous signez un contrat de travail à une entreprise de portage qui s’occupe de toute la paperasse administrative à votre place. Lorsque vous trouvez un client (eh oui, vous devez tout de même chercher des clients), vous fournissez le contrat signé avec votre client à votre société de portage. Ensuite, vous faites votre travail, sans vous occuper du reste. La société du portage vous paiera un salaire en fonction de votre activité.

Ainsi, les points positifs de la société de portage sont :

  • La simplicité et surtout la possibilité de vous concentrer pleinement sur votre activité sans vous occuper de toute la partie administrative.
  • La sécurité puisque vous obtenez un statut de salarié de la société de portage. Ainsi, vous profitez de l’assurance chômage, du régime général et d’une responsabilité civile.
  • Parfois, certaines entreprises préfèrent faire appel à des portés qu’à des auto entrepreneurs.
  • Certaines sociétés de portage proposent des formations ou des ateliers de rencontres et de networking.

Bien sûr, il existe des inconvénients au portage salarial (ce serait trop beau) :

  • Le plus gros inconvénient (et le seul, quasiment): le portage salarial n’est pas gratuit. Généralement, vous devez payer environ 10 % de vos honoraires facturés. À cela, ajoutez les cotisations salariales, les cotisations patronales et finalement les impôts. Vous vous retrouvez avec un revenu final égal à 50 % de votre chiffre d’affaires environ.
  • Il peut arriver aussi qu’une société de portage refuse votre mission, sous prétexte que votre client est un particulier. De plus, certaines entreprises de portage peuvent aussi vous refuser certaines missions avec un montant de facturation trop faible.

 

Verdict : auto entrepreneur ou portage salarial ?

Me concernant, j’ai longtemps réfléchi entre ces deux statuts. Avant de me lancer, j’ai discuté avec bon nombre de professionnels qui sont soit auto entrepreneurs, soit portés, soit les deux (on les appelle les auto entrepreneurs portés ou les auto entrepreneur en portage salarial). Car, rien n’empêche d’être auto entrepreneur et de faire appel à une entreprise de portage salariale en même temps.

Cela dit, mon choix s’est fait sur le statut d’auto entrepreneur pour commencer mon activité. Le coût du portage salarial me parait trop élevé pour être réellement intéressant. Dans ce cas, ne vaut-il pas mieux créer une entreprise sous un statut plus classique ? C’est une question que je me poserai d’ici quelques années, lorsque les bénéfices de l’ACCRE seront terminés.

En attendant, le statut d’auto entrepreneur me convient plus que le portage salarial puisqu’il me permet tout simplement d’avoir plus d’argent dans la poche à la fin du mois (c’est le but, avouons-le). À côté, je fais mon possible pour placer mon argent afin d’anticiper les coups durs si besoin. J’utilise aussi la mutuelle de mon amie qui travaille dans une grosse entreprise (vous pouvez aussi conserver la vôtre). Reste la question de la complémentaire retraite qui est un des plus gros points noirs du statut d’auto entrepreneur…

 

Ceci étant dit, vous pouvez tout à fait commencer par vous lancer en tant qu’auto entrepreneur et commencer votre activité ainsi. Si vous le désirez, profitez-en pour vous renseigner sur les différentes sociétés de portage salarial proches de chez vous. Généralement, les inscriptions sont gratuites et vous ne les payez que si vous leur envoyez des factures. Vous n’avez donc rien à perdre.

Et vous, que préférez-vous ? Auto entrepreneuriat ou portage salarial ?

2 réflexions au sujet de « Auto entrepreneur ou portage salarial : quel statut choisir ? »

  1. Bonjour, Merci pour ce ce comparatif. JE ne pense pas qu’il faut avoir une préférence pour l’un ou l’autre. Les deux status sont complémentaires et ne vont pas répondre aux mêmes besoins. Chacun en fonction de son projet y trouvera des avantages ou inconvénients.

    1. Bonjour et merci pour votre commentaire.

      Oui, les deux statuts sont complémentaires mais nous devons tout de même payer une partie de notre CA à l’entreprise de portage salarial lorsque nous facturons des missions en passant par elle. Ce qui n’est pas négligeable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.