Optimiser votre contenu internet

Toutes les clés pour créer un bon contenu internet

Pour un rédacteur web freelance (en agence ou en entreprise), être rentable, c’est apprendre à rédiger rapidement. C’est aussi produire un contenu internet répondant aux attentes de votre client et/ou des internautes.

La question que vous vous posez alors : comment écrire un article de blog percutant rapidement ?

Je vous propose 5 conseils à appliquer au quotidien.

Ainsi qu’un questionnement sur la différence entre le brand content et le journalisme traditionnel. Ça, c’est cadeau.

 

Préparez votre rédaction.

La préparation est une étape primordiale pour écrire un bon texte et optimiser son référencement. Par préparation, j’entends la prise de connaissance de votre sujet, la recherche d’informations ainsi que la lecture approfondie du cahier des charges (si votre client vous en fournit un).

Si vous vous occupez de la stratégie éditoriale de votre entreprise, la création d’une charte éditoriale est obligatoire ainsi que l’identification de vos mots-clés stratégiques et des champs sémantiques associés.

Que vous travailliez seul(e) sur votre site web ou que vous ayez une équipe webmarketing à gérer, c’est la même chose.

Nous sommes beaucoup à sauter ou bâcler cette étape pour notre blog pro. Pourtant, elle est nécessaire pour fournir des textes parfaits qui ne nécessitent aucune retouche ultérieure. Ainsi, malgré la « perte de temps » induite par cette étape préparatoire, elle vous permet d’en gagner énormément ensuite, quand vous serez en phase de production.

Prendre du recul pour mieux sauter : l’expression favorite de tout rédacteur et toute rédactrice web.

 

Apprenez à vous connaitre.

Nous sommes tous différents devant l’écriture et notre capacité à nous mettre à la tâche (oui, moi aussi, il m’arrive de procrastiner).

Certains sont plus du matin, d’autres du soir. De plus, avec le temps, vous avez peut-être remarqué que vous êtes plus efficace en début de semaine, le week-end ou en fin de semaine.

Pour les parents, des enfants dont vous devez vous occuper le mercredi viennent aussi bouleverser votre emploi du temps.

Bref, il y’a des jours et des heures où vous savez que vous êtes productif/ve et d’autres où il est plus difficile de travailler. C’est normal.

Privilégiez donc les plages horaires où vous êtes le plus efficace pour écrire et publier vos textes les plus difficiles.

Je vous recommande aussi de découper votre travail en l’étalant sur plusieurs jours.

Par exemple, sur une semaine de travail complète, voici ce que vous pouvez faire :

  • Lundi : recherche d’informations et rédaction d’un plan détaillé ;
  • Mardi : écriture du texte d’une traite sans vous relire ;
  • Mercredi : première relecture avec mise en forme du texte (mettre des mots en gras, insérer les liens internes, etc.).
  • Jeudi : deuxième relecture plus approfondie.
  • Vendredi : dernières relecture et livraison ou publication du texte.

Pourquoi faire cela ? Tout simplement parce qu’en écrivant un texte et en le relisant dans la foulée, vous allez laisser passer de nombreuses erreurs.

Écrire, c’est facile (façon de parler bien entendu). Se relire, beaucoup moins. Ainsi, en repassant le plus possible sur votre article et en espaçant vos relectures, vous allez éliminer les dernières coquilles, passées inaperçues jusque-là.

Écrire un texte, le relire et le rendre dans la foulée est suicidaire si vous voulez rendre un travail parfait. Afin d’éviter des allers-retours chronophages pour vous et votre client, faites votre possible pour livrer un texte parfait du premier coup.

Dans une journée, n’hésitez pas non plus à faire des pauses.

En effet, les études ont montré que nous ne pouvons rester concentrés qu’une vingtaine de minutes maximum. Au-delà, nous commençons à perdre en efficacité.

Pour une profession telle que la nôtre, une perte de concentration ou un coup de fatigue peut baisser dangereusement la qualité de notre travail.

À vous de voir comment aménager vos pauses pour éviter cela.

 

Connaitre à la perfection les règles de rédaction web

En rédaction web, savoir écrire ne suffit pas pour rédiger un bon contenu. Ce secteur demande de se plier à certaines règles d’optimisation importantes pour faire remonter vos pages dans les résultats des moteurs de recherche.

Avant tout, sachez que vous devrez avoir un objectif pour chacune d’entre elles. En d’autres termes, cela signifie que les textes que vous publiez doivent avoir un but précis :

  • Conseiller vos clients et lecteurs ;
  • Mettre en avant un produit ou un service ;
  • Récupérer des adresses email ;
  • Etc.

Ensuite, bien qu’en référencement web le contexte soit en train de prendre le pas sur le contenu, vous devez toujours partir d’un mot-clé spécifique. Vous rédigerez ensuite autour de ce mot-clé en employant un vocabulaire sémantiquement proche.

Il est loin le temps du bourrage de mot-clé. Restez fluide et agréable à lire. Et gardez en tête que rédiger seulement pour les moteurs de recherche est une erreur monumentale à ne pas commettre.

En parlant du vocabulaire, n’oubliez pas que vos lecteurs ne sont pas tous des experts dans votre domaine. Ainsi, rassurez-les en employant des mots simples. De plus, soyez toujours dans l’incitatif. Privilégiez le « vous », voire le « nous », tout en restant clair et percutant. Cela vaut aussi (et surtout) pour vos titres.

Dernière chose : utilisez la technique de la pyramide inversée, en plaçant l’information importante au début. La plupart de vos lecteurs ne liront pas votre texte en entier si vous n’arrivez pas à les accrocher dès les premières lignes.

C’est un peu comme quand vous regardez un film. Si ce que vous voyez vous ennuie, vous allez zapper. Pour un texte, c’est pareil. Pensez à mettre la gomme dès le début et accompagnez votre lecteur tout au long de votre article en faisant le nécessaire pour garder son attention.

Une astuce pour cela : aérez votre texte. Des paragraphes courts sont plus plaisants à lire que des blocs.

De plus, sur internet et en inbound marketing, il faut apprendre à donner avant de recevoir. Maintenant, vous ne pouvez plus dire que vous ne savez pas.

Finalement, suis-je obligé de préciser que les fautes d’orthographe, de grammaire et de conjugaison sont à proscrire ? Cela peut vous faire perdre (bêtement) en crédibilité.

 

Maîtrisez l’écriture SEO.

Ah, le SEO. Si vous êtes dans le web marketing, vous devez entendre ce terme des dizaines de fois par jour.

Pour attirer de nouveaux prospects, le référencement naturel est, en effet, un concept important. C’est en le travaillant au quotidien que vous permettez à vos pages de mieux se positionner dans les SERP.

Ainsi, pour un rédacteur web, voici les bonnes pratiques SEO à connaitre et maîtriser  :

  • Identifiez les mots-clés les plus importants et placez-les intelligemment au sein de vos textes.
  • Travaillez vos titres et votre meta-description en prenant en compte les critères liés au référencement naturel.
  • Soyez capable de rédiger un texte original (pas de duplicate content) avec une vraie valeur ajoutée qui répond à une demande des internautes et fait plaisir aux robots de Google.
  • Publiez de façon régulière (d’où l’importance de mettre en place un calendrier éditorial).
  • N’oubliez pas les images et leur balise ALT.
  • Travaillez votre netlinking en liant vos pages entre elles (maillage interne) et en appuyant vos propos sur des sources pertinentes (maillage externe).
  • Ne laissez pas des adresses web trop compliquées et privilégiez, si besoin, la réécriture d’URL.

Et surtout, le plus important en marketing digital : pensez qualité plutôt que quantité. En produisant des contenus excellents, ils seront plus facilement partagés sur les réseaux sociaux et seront repris comme sources sur d’autres sites.

Obtenir de bons backlinks est le meilleur moyen de gagner en visibilité.

 

La méthode SPRI au service de votre stratégie de positionnement web.

Connaissez-vous la méthode SPRI ? Cette technique de rédaction, inventée dans les années 1970, fait encore ses preuves aujourd’hui.

4 grands axes la définissent : Situation, Problématique, Résolution, Informations.

La Situation vous permet de décrire une situation précise (par exemple : je veux écrire un article de blog).

La Problématique vient ensuite poser un problème précis (par exemple : je passe trop de temps à écrire mes articles de blog).

La Résolution vient apporter les solutions à votre problème (le corps de l’article).

Et finalement, les Informations concernent tous les détails techniques de votre sujet (le texte en lui-même qui explicite chaque point les uns après les autres).

Ce qui est bien avec la méthode SPRI, c’est qu’elle marche avec n’importe quel texte et qu’elle est pensée pour accrocher le lecteur.

Il ne vous reste ensuite qu’à trouver des sujets qui vont intéresser les internautes.

En utilisant ce type de plan que vous conjuguerez avec la pyramide inversée et en faisant attention à toutes les techniques SEO expliquées précédemment, il n’y a pas de raison que votre article de blog ne remonte pas dans les résultats des moteurs de recherche.

 

Brand Marketing vs article de presse

Ne nous leurrons pas : le rédacteur web n’est pas un journaliste. C’est un professionnel du marketing web.

Ainsi, notre travail est de mettre en avant un service ou un produit. Généralement, nous rédigeons des articles de conseils pour un blog ou des fiches produits pour un site e-commerce.

L’objectif est toujours le même : améliorer le positionnement d’une page par le contenu pour permettre au site de gagner en visibilité.

Très apprécié des marques, celui que l’on peut qualifier de brand journalist met donc sa plume au service des entreprises. D’ailleurs, les journalistes purs et durs disent qu’il a vendu son âme au diable (au même titre que le pro du référencement naturel qui délaisse le white hat au profit du black hat).

D’un côté, je ne peux qu’être d’accord avec ça. De l’autre, ce sont les règles du jeu. Surtout que tout le monde y gagne. Les marques offrent des conseils pertinents à leurs lecteurs. Ces derniers, quant à eux, trouvent facilement et gratuitement des informations intéressantes.

Alors oui, le travail de recherche est minime, comparé au journaliste. Car le rédacteur web est plus un agrégateur d’informations qu’un enquêteur. Cela dit, alors que la presse papier traditionnelle commence à s’écrouler au fur et à mesure, la presse internet, quant à elle, gagne en puissance.

Après, il convient de ne pas duper le lecteur. Chaque rédacteur web se trouve ainsi avec sa conscience en essayant de faire du mieux qu’il peut pour proposer un texte intéressant, en utilisant des sources reconnues pour leur véracité. Oui, bien sûr que le texte est orienté, mais le lecteur attentif saura faire le tri entre le discours marketing et l’information pure.

Peu à peu, nous assistons à une transformation de l’information de masse. Les marques sont, en effet, en train de devenir des médias à part entière.

Dans tous les cas, il est très important pour nous, internautes (oui, je m’inclue aussi dedans), de prendre du recul vis-à-vis des nombreuses informations que nous découvrons tous les jours.

 

Maintenant que vous savez comment rédiger vos articles de blog, vous avez les clés pour faire évoluer votre stratégie éditoriale afin de gagner en efficacité et en visibilité.

Le plus important quand vous proposez du conseil sur internet par le biais de votre site : offrir une véritable valeur ajoutée et être généreux avec vos lecteurs.

C’est le meilleur moyen de vous différencier de la masse de blogs dans votre thématique.

Et vous, quelles sont vos techniques de référencement et de content marketing ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.