humour comme moyen de communication

Comment utiliser l’humour comme moyen de communication ?

L’humour comme moyen de communication est un formidable outil, employé par de nombreux publicitaires. Mais aussi par des émissions de télévision qui l’utilisent pour essayer de retenir les spectateurs (avec plus ou moins de succès).

Un exemple de dérive, selon moi : certains programmes de la 6. Je suis tombé, la dernière fois, sur une émission présentée par Stéphane Plaza où des agents immobiliers s’affrontent pour aider des familles à dénicher la maison/appartement de leur rêve. Le montage et la voix off sont tout bonnement insupportables. Les blagues nazes enchaînées les unes après les autres rendent le visionnage extrêmement pénible.

Toutefois, le fait de l’évoquer ici prouve que je m’en rappelle. Est-ce cela l’objectif principal ?

Décryptons l’emploi de l’humour dans le marketing et voyons comment utiliser cette forme de communication dans la rédaction web.

 

Pourquoi l’humour fait-il vendre ?

C’est une réalité : nous préférons recevoir des messages donnés sur le ton de l’humour.

Prenons l’exemple d’une publicité humoristique : celles d’Oasis que je trouve particulièrement réussies. Remplies de jeux de mots façon François Pérusse, elles dégagent une certaine ambiance fun et colorée (le message voulu est donc bien retranscrit). Et surtout, nous sommes concentrés pour essayer de capter tous les jeux de mots.

La dernière fois, je suis aussi tombé sur ce blog de critique de film. La personne qui fait ça nous pond des textes immenses que peu de personnes iraient lire, vu leurs tailles. Pourtant, j’ai adoré le ton de l’auteur. Ce dernier a su me retenir pendant toute la lecture (qui était longue) grâce à l’humour.

En bref, l’humour est un mode de communication qui fait appel à une émotion humaine qui nous permet de nous sortir de notre quotidien.

Et cela, les publicitaires et les créateurs de show télévisés l’ont bien compris.

Vous voulez un autre exemple : les émissions d’access prime time (entre 18h et 20h). Les plus regardées sont celles qui sont humoristiques.

Pourquoi Quotidien marche si bien ? Parce que l’équipe de Yann Barthès a su mélanger décryptage d’informations et humour (comme à la bonne époque de Canal + avec Nulle part Ailleurs et le Grand Journal). De son côté, Touche Pas à Mon Poste de Cyril Hanouna a opté pour un humour potache et bon enfant. Que l’on aime ou pas ces deux styles d’humour très différents, nous en avons tous besoin pour souffler et décompresser, afin de laisser notre journée derrière nous.

De plus, sur internet, nous voyons que les contenus les plus partagés sont ceux qui ont un ton humoristique. Les fameux Mème mais aussi des vidéos marrantes ou des sketchs. C’est aussi le cas pour les contenus qui font peur ou les contenus tristes. En bref, ceux qui font appel à une émotion forte (rire, peur, tristesse, surprise, etc.).

Ainsi, l’humour fait vendre parce qu’il favorise un rapprochement entre la marque et ses consommateurs. On se souviendra plus volontiers d’un message qui nous a fait rire plutôt que d’un message plat et sans intérêt.

Grâce à l’humour, une marque peut très vite surpasser ses concurrents dans l’esprit de son public cible.

L’exemple type : celui de Michel et Augustin qui s’est frayé un chemin dans l’industrie agroalimentaire (pourtant fortement concurrentielle) en employant un ton et un message unique qui a su faire écho chez de nombreux consommateurs.

 

Top et flop de la communication humoristique

Rien de mieux que des exemples pour voir les choses à faire et celles à éviter.

 

Les flops des publicités

On se rappelle tous la campagne de pub LCL avec Gad Elmaleh. Le pari était raté, car la publicité était vue comme gênante par le public.

Tout sonnait faux. Le texte récité par le célèbre humoriste, mais aussi les rires du public.

D’après les personnes du marketing, les gens s’en rappellent. Oui, mais personnellement, c’est la même chose que pour les pubs Leclerc à la radio (horribles !) ou les pubs Point S avec Patrick Bosso. On s’en rappelle peut-être, mais est-ce que ça donne envie de faire appel à eux ? Rien n’est moins sûr…

 

Le slogan de cette chaîne de salles de sport : « Vous êtes grosses, vous êtes moches… Payez X€ et soyez seulement moches ! »

Oui, on sait que c’est du second degré et oui, c’est osé. Pourtant, ça ne passe pas. Car on s’attaque à quelque chose qui peut faire souffrir certaines personnes.

En plus, c’est hyper lourd. Est-ce que vous feriez ce genre de blague à un(e) ami(e) ? Moi non.

Les commentaires sur les réseaux sociaux pointent aussi du doigt le fait que la société nous incite tous à être beaux et belles en étant minces, comme les stars comme l’on voit à la télé.

Ce qui n’est pas faux.

Dans les faits, oui, ça peut faire rire, mais c’est amené de façon trop brutale.

 

Alors là, on touche le fond de la publicité style caméra cachée.

Ici, Cuisinella piège, dans la rue, des gens qui n’ont rien demandé à personne en les enfermant dans un cercueil pendant de longues minutes. À la fin, alors qu’on les voit hurler, pris au piège dans leur cercueil fermé, celui-ci s’ouvre et la première chose qu’ils voient est une affiche qui dit « N’attendez pas pour en profiter ». Vous avez compris le message ?

En plus d’être de mauvais goût et déplacé, c’est une publicité gênante, car elle fait appel à une peur profonde : celle d’être enfermé dans un espace étroit.

Les caméras cachées, c’est drôle quand ça ne reste qu’un jeu qui n’implique pas grand-chose pour ceux qui la subissent. Quand c’est trop long ou trop extrême, ça peut avoir l’effet inverse. C’est ce qui s’est passé ici.

De même, un style anxiogène est à éviter absolument !

On se demande ce qui a pu passer par la tête des publicitaires.

 

Les tops des publicités

Burger King est un expert en publicité rigolote et provocante. La dernière en date : une affiche à Arras qui dit « Burger King prochainement à Arras. Votre dépression touche à sa fin ».

La réponse de la ville ne se fait pas attendre : « A Arras, on n’a pas attendu pour se régaler ». Finalement, l’affaire tient plus à un échange de vannes bon enfant qu’autre chose.

Provocateur : oui ! Mais fait avec assez d’intelligence (et un suivi derrière) pour éviter que ça ne vire au bad buzz.

Avant le retour de la marque en France, elle avait aussi décidé d’afficher en grand les tweets de fans et d’y ajouter une petite réponse sympa. Surprenant et réussi !

 

Une autre campagne de pub que j’ai voulu intégrer dans ce texte : celle du site T-Shirt Store. Je félicite les personnes qui l’ont inventée, car ils ont réussi un exploit : nous proposer un spot sympa à la radio.

Généralement, les pubs radio sont irritantes. Surtout celles des grandes surfaces qui, en plus d’être mal jouées, font tout pour nous agacer (je déteste les pubs Leclerc ou Carrefour !).

T-Shirt Store a su nous surprendre avec un simple slogan : « Des pubs nazes, des t-shirts chiouper ! ».

Ensuite, il suffisait de nous sortir des spots débiles pour nous faire rire.

 

EDF a fait un carton en permettant à Eric Judor de réaliser une campagne de spots publicitaires (nous l’avions déjà vu dans celle de Conforama). Dans la droite lignée de sa série Platane, nous retrouvons notre célèbre acteur et humoriste avec toute la mauvaise foi qui le caractérise.

Quiproquo, situations où on le voit en train de mentir ouvertement : c’est l’univers de Platane que nous proposent ces publicités.

Résultat, nous regardons les spots avec plaisir et nous en redemandons même. D’ailleurs, il m’arrive encore de sourire, même après de multiples visionnages.

 

Humour et rédaction web : ce qu’il faut faire et ne pas faire

Pour un texte, les mécanismes sont les mêmes. Le but étant de surprendre votre lecteur en lui donnant envie de poursuivre sa lecture.

Cela peut se faire par des images décalées avec une légende sympa (comme le site Topito, par exemple) ainsi qu’un ton unique et original.

La première chose à faire est de bien cibler votre lectorat en établissant des personas (des profils type).

Car, évidemment, un public de professionnels ne réagira pas de la même façon que des enfants. L’objectif est donc de connaitre précisément les attentes de vos cibles afin d’adopter le ton adapté et de ne jamais sortir de celui-ci.

En faisant cela, vous vous créerez un univers autour de votre marque et de vos produits.

De plus, faites attention à bien choisir les sujets et les limites à ne pas franchir. Employer l’humour noir ou la provocation, c’est très bien. Mais c’est hyper touchy (rappelez-vous la campagne Cuisinella ou Vita Liberté). Sur internet, tout va très vite. Si vous voulez opter pour un ton provocateur, soyez sûr de pouvoir le gérer si ça tourne mal (afin d’éviter le fameux et tant redouté bad buzz).

Certains choisissent de faire souvent des apartés sous forme de parenthèses dans leur texte afin d’avoir ton léger et décalé. C’est le cas surtout des blogs personnels. Attention à ne pas en faire trop. Une aparté humoristique de temps en temps, pourquoi pas. Mais toutes les deux phrases, ça devient vite indigeste.

C’est un peu ce que j’appelle le syndrome « Les Guignols des Infos ». Ils sortent une blague, c’est très drôle. Ils la répètent le lendemain, c’est toujours marrant (comique de répétition). Par contre, à force de tirer sur la corde, ça devient juste énervant et on zappe.

L’idée est donc de surprendre pour garder l’attention de vos lecteurs, mais sans abuser. Une technique parfaite pour cela : le story telling.

Raconter une histoire marrante liée à votre service et/ou votre produit offre un certain cachet à votre texte. Évidemment, certains sujets s’y prêtent mieux que d’autres.

 

Vous avez compris que l’humour est un excellent moyen de vous démarquer de vos concurrents. Les formes les plus populaires sont : l’humour noir, la provocation, l’humour sur le sexe (attention à ne pas être trop lourd) ou l’humour absurde.

Pour les textes, l’humour est une façon originale de garder la concentration de votre lecteur et de l’inciter à passer du temps à lire votre article en entier.

Ne faites pas comme certaines émissions télévisées (oui M6 je parle de toi) qui nous bombardent de blagues pour nous inciter à rester concentré.

Soyez plus subtil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.