plateformes de contenu

Plateformes de contenu web : on paie pour ce qu’on a !

Cette semaine, je laisse la place à Nathalie Ewert, rédactrice de l’excellent site www.redactio.fr. Elle nous donne son avis sur les plateformes de contenu web :

Welcome dans le monde (pas si) doré des plateformes de contenus ! Comme dans un supermarché, il y a de tout et à tous les prix, mais pour la qualité, mieux vaut s’adresser à un spécialiste.

 

Un rapport qualité/prix vraiment intéressant ?

Acheter un contenu sur une plateforme en ligne ne coûte vraiment pas cher, et c’est rien de le dire !

Sur Redactiweb par exemple, vous paierez au max 40€ pour un texte de 500 mots rédigé par un rédacteur 4 étoiles, chez Textbroker c’est encore moins cher (6,5 centimes le mot) : 32,50€ pour un texte top qualité de même longueur. A ce prix-là, on obtient un texte sans faute de grammaire ou d’orthographe, qu’on verrait bien sur Wikipédia par exemple.

Sinon, on peut payer moins cher encore : 6,50€ (oui, oui !) pour un texte rédigé avec des moufles, Bescherelle en option, avec une conception toute particulière de la syntaxe. Le client achète donc un texte qu’il devra corriger ! Mais bon, la plateforme le prévient : le texte « peut contenir des fautes dans l’orthographe, la grammaire et/ou l’expression ». Ouf !

Ceci dit, êtes-vous sûr(e) que ce qui est écrit dans votre contenu est juste ? Que les sources sont bonnes, que les infos ont été validées ? Mieux vaut, en plus des corrections orthographe/grammaire, vérifier qu’il n’y a pas d’erreur de sens, que le vocabulaire utilisé est conforme à celui de votre secteur d’activité… bref vous allez en mettre du temps à relire et à corriger et au final, le tarif de votre contenu ne sera plus si compétitif.

Mais il n’y a pas que le tarif…

 

Les rédacteurs sont-ils formés et expérimentés ?

Les rédacteurs sont évalués par la plateforme sur des critères plus ou moins obscurs pour déterminer leur coût. Ils peuvent ensuite être notés par les clients, et là, bonjour la subjectivité !

Je suis sûre qu’il y a de très bons rédacteurs freelances qui ont choisi de bosser sur ces plateformes afin de s’assurer un (petit) revenu et/ou des commandes régulières. Mais en ce qui concerne les autres… Eh bien on ne sait pas toujours si ils ou elles ont bien les acquis nécessaires, la formation ad hoc, etc…Tout le monde pense savoir écrire, cela a l’air simple et naturel (pas comme coder en HTML par exemple).

Justement : le travail du rédacteur ne consiste pas seulement à écrire. Et c’est bien là que le bât blesse. « Pondre » du contenu à ce coût-là, en grande quantité, sur des sujets hyper variés ne permet pas une bonne prise de connaissance des besoins du client, du contexte de la rédaction, des objectifs (SEO, communication…) de la stratégie de contenu, bref de tout ce qui fait que le boulot d’un rédacteur web a un sens. Et cela a un coût, en heures, et en budget bien sûr.

 

En conclusion, avec les plateformes de contenus, le rapport qualité/prix est souvent médiocre, et surtout, il manque ce qui fait l’essence même du travail du rédacteur web : la gestion de projet et la relation client.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.