prospection freelance

Comment réussir à ne pas faire de prospection en freelance ?

La prospection est pour beaucoup de freelances un véritable calvaire. En effet, lorsque nous parlons de prospection, nous pensons tout de suite au fait de prendre son bottin et son téléphone pour appeler les entreprises une à une. Certains utilisent aussi les emails pour démarcher les entreprises qui les intéressent.

Aujourd’hui, les choses ont changé et de nombreux outils nous aident à ne jamais prospecter. Faisons le point.

À savoir : les techniques que je vous propose dans cet article, je les ai expérimentées. Je n’ai pas la volonté de me placer en tant qu’expert de la prospection. J’ai juste envie de partager les techniques qui fonctionnent et celles à éviter.

 

Trouver des clients par les réseaux sociaux, c’est possible ?

La première chose qui m’est venue en tête lorsque j’ai commencé mon activité, c’est de mettre à jour mon profil sur les différents sociaux professionnels.

Me concernant, je n’utilise pas Facebook ni Google +. Je suis, par contre, assez actif sur Viadéo, Linkedin et Twitter. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’ai du mal à voir Facebook comme un réseau pour professionnels. C’est marrant pour raconter sa vie ou faire du SAV si on travaille en BtoC, mais pas pour échanger entre professionnels. Pour Google+, personne n’y est donc je ne vois pas l’intérêt non plus.

Concernant Linkedin, Viadéo et Twitter, je les utilise pour différentes raisons :

  • Pour faire ma veille: en suivant les bonnes personnes et en étant dans les bons groupes, je trouve un grand nombre d’informations pertinentes.
  • Pour faire des rencontres professionnelles et semi-professionnelles: en contactant des personnes de mon secteur d’activité, je vais souvent boire un verre ou déjeuner. Bien que ce type de rendez-vous ne soit pas purement commercial, ce peut être un bon moyen de se faire connaitre au début.
  • Pour partager mes publications et certains articles intéressants.

Pour le moment, je n’ai trouvé qu’un seul client grâce aux réseaux sociaux. Toutefois, ils m’ont permis de faire de belles rencontres.

En débutant, j’étais très actif sur Viadéo et peu sur Linkedin. En effet, je cherchais un réseau social professionnel français. En discutant et en suivant l’actualité, je me suis rendu compte que Viadéo commence à s’écrouler, petit à petit. Résultat : je passe maintenant autant de temps sur l’un et sur l’autre.

 

Le blog, ça marche vraiment ?

Étant Rédacteur Web, je me devais de créer mon propre blog. Écrire pour les autres, c’est bien, mais écrire pour soi, c’est quand même mieux. Donc, pour moi, le blogging était véritablement un passage obligé.

Ce qui est bien avec le blog, c’est que, s’il est alimenté régulièrement, il donne un certain poids à votre expertise. En effet, en écrivant des articles sur votre thématique, vous apportez des preuves de votre expertise et de vos compétences sur celle-ci. De plus, si vous publiez régulièrement, votre blog prendra de plus en plus de valeur dans le temps ; générant ainsi plus de visites donc, potentiellement, de clients qui peuvent vous contacter.

Attention toutefois : alimenter un blog prend énormément de temps. De plus, il vous faut avoir assez de sujets à traiter pour l’enrichir, année après année. Si ce n’est pas le cas, vous allez vous épuiser pour rien à écrire des articles inutiles qui ne vont pas vous générer de business.

Se lancer dans une activité de blogging est un projet qui se réfléchit sur le long terme. Mais, si vous vous en donnez les moyens, votre blog peut vous rapporter très gros.

 

Et le networking, doit-on y passer du temps ?

Récemment, je me suis rendu à un salon. J’y ai assisté à quelques conférences qui ne m’ont apporté aucune information intéressante. J’en ai aussi profité pour faire une séance de networking. Sur cette séance rapide de 30 min, j’ai récupéré 2 contacts, dont un qui a mené à une collaboration à long terme. L’autre est encore en attente.

30 min pour signer un contrat : c’est un bon résultat. D’ailleurs, j’avoue que je ne m’y attendais pas. Ainsi, je me suis rendu compte que le networking est réellement ce qu’il y’a de plus efficace pour générer du business.

C’est une activité sympa et rentable qui ne demande pas un gros investissement, comparé aux autres. En effet, être actif sur les réseaux sociaux ou écrire des articles nécessite énormément de temps par semaine. De plus, le networking se fait généralement de façon plutôt décontractée, lors de petits-déjeuners, de déjeuners ou d’apéros après une journée de travail.

Et si vous ne générez pas de business sur le moment, vous remplissez au moins votre carnet de contacts. Il m’arrive d’ailleurs de recevoir des appels de personnes que j’ai rencontrées il y’a plusieurs mois pour me proposer une mission.

S’il n’y avait qu’une seule chose à faire pour trouver des clients, priorisez le networking.

 

Quelques astuces pour prospecter de façon active et efficace.

Par prospection active, je ne parle pas de prendre son téléphone ou de faire des mails. Pour moi, ce sont des techniques d’un ancien temps qui ne sont pas rentables. L’investissement en temps (ou en argent) ne vaut clairement pas le coup.

Ce qui m’a rapporté quelques missions, c’est tout simplement de répondre aux offres d’emploi. Après avoir ciblé différents sites intéressants, je reçois tous les jours les nouvelles offres par email. J’y réponds tout le temps. Cela ne me prend pas plus de 10 min pour un résultat qui peut être très intéressant.

De ma propre expérience, il ne sert à rien de répondre aux offres d’emploi autres que freelances. Aucun envoi de candidature pour des offres d’emploi en CDD ou en CDI ne m’a généré du business jusque-là. Idem pour les offres de stage. Certaines personnes m’ont dit que ça marchait. J’avoue avoir encore quelques doutes sur la question.

 

Pour éviter la prospection, choisissez vos missions.

Cette affirmation peut surprendre, mais, en effet, je vous conseille de refuser les missions qui vous semblent peu intéressantes.

Notre temps n’est pas infini. Et parce qu’une journée dure 24 h, il est impossible de dire oui à tout. Calculez précisément le tarif horaire sous lequel vous n’êtes pas prêt de descendre. Et surtout, choisissez de préférence des missions longues.

Prenez donc le temps de réfléchir afin de définir précisément ce qui rend une mission intéressante ou non. Et surtout, évitez autant que possible de ne travailler que pour 1 ou 2 clients. Même si vous arrivez à vous sortir, le jour où la collaboration s’arrête, vous allez tomber de très haut.

 

Finalement, je pense que le plus important pour vous éviter de prospecter est tout simplement de ne pas avoir besoin de prospection. Je veux dire par là de ne pas se lancer sans avoir au préalable trouvé des clients qui vous permettent de commencer votre activité avec sérénité. Si vous avez un emploi stable, restez-y. Dès que vous entendez parler d’opportunités intéressantes, proposez vos services. Au moment où vous êtes capable de vous lancer sans avoir le couteau sous la gorge, foncez. Ensuite, vous n’aurez qu’à accepter les missions qui se présentent, au fur et à mesure, sans vous presser. Une fois cette première étape franchie, les clients viendront tout seuls. D’ailleurs, le bouche-à-oreille reste encore aujourd’hui le meilleur moyen de dénicher des clients.

Et vous ? Comment trouvez-vous vos clients ?

2 réflexions au sujet de « Comment réussir à ne pas faire de prospection en freelance ? »

  1. Merci pour cet article ! Je ne connais pas ce système de « networking », comment ça marche ?
    Je suis contente de lire des choses que je commençais à penser tout bas, à savoir que prendre son annuaire et téléphoner au tout venant est un peu inutile et chronophage. Facebook l’a bien compris en ciblant au mieux ses usagers : il faut donc apprendre à faire pareil ^^.
    Et super les conseils pleins de bons sens !

    1. Merci Anh :).

      Le networking, ce sont tout simplement des réunions centrées sur l’échange entre professionnels. Elles favorisent les rencontres entre clients et prestataires ou entre partenaires.

      Dans les grosses villes, c’est assez facile d’en trouver. A Paris, en tout cas, pas besoin de chercher longtemps pour dénicher ce genre d’évenements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.