secrétaire de rédaction

À quoi sert un(e) secrétaire de rédaction ?

Aujourd’hui, j’accueille sur ce blog Véronique Tran Vinh, secrétaire de rédaction. Parce que j’avoue que je connais mal cette profession, je lui ai demandé de nous expliquer ce qui différencie le/la secrétaire de rédaction du rédacteur web.

Je la remercie donc d’avoir répondu à ma demande et lui laisse le soin de nous parler de son métier :

 

Mettre en forme l’information est la fonction essentielle du secrétaire de rédaction (SR), quel que soit le média (print ou web). Le métier de secrétaire de rédaction est historiquement issu de la presse, mais il est présent également aujourd’hui dans les agences de communication éditoriale, qui possèdent des pôles contenus importants (publication de journaux internes, de magazines clients, de rapports d’activité, etc.).

Les tâches du secrétaire de rédaction sont à géométrie variable selon le secteur (presse ou communication) et le type de presse (magazine, quotidienne ou en ligne), mais il y a au moins un point commun : la relecture sur le fond et sur la forme. Le secrétaire de rédaction travaille avec le ou les rédacteurs du support, mais il est également en lien avec tous ceux qui réalisent le support (le graphiste ou maquettiste, l’iconographe en charge des illustrations ou photos, etc.) Il a donc une fonction centrale dans l’élaboration d’une publication.

 

Pourquoi un secrétaire de rédaction, en plus du rédacteur ?

L’editing est le travail qui consiste à mettre en avant les informations essentielles pour le lecteur à travers la « titraille » (titre, chapô, inters, légendes, etc.) et à veiller à la clarté de tous les éléments de circulation dans la page (rubriquage, encadrés, relances, etc.). Le rédacteur étant trop concerné par son article, il faut, pour s’assurer d’un bon editing, un acteur neutre qui apporte un regard critique sur le texte.

Le SR a donc un rôle complémentaire à celui du rédacteur et doit être force de proposition par rapport à celui-ci. Le dialogue entre rédacteur et secrétaire de rédaction est primordial pour respecter le sens voulu par le premier et améliorer la compréhension du texte si nécessaire.

 

La spécificité du secrétaire de rédaction dans le web

La presse en ligne étant encore relativement « jeune », il n’existe pas d’organisation type… D’autant que bien des sites se passent purement et simplement de secrétaire de rédaction, ce qui saute aux yeux quand on voit leur qualité rédactionnelle !

Globalement, on peut dire que, dans le web, le travail du secrétaire de rédaction va se rapprocher de celui d’un éditeur.

Le travail classique de relecture

C’est le même travail que celui d’un secrétaire de rédaction « print ». Le secrétaire de rédaction doit veiller à l’orthographe, à la grammaire, à la cohérence des informations diffusées, ainsi qu’à la clarté et à la fluidité du texte (propositions de reformulation en cas de répétitions ou de lourdeurs).

En général, une première lecture est effectuée sur la copie brute (rédigée par le rédacteur ou journaliste) et permet de porter ses efforts sur le fond du texte (exactitude et cohérence des informations et des éléments contextuels) tout en éliminant les fautes d’orthographe.

Après mise en page par le maquettiste, la copie revient au secrétaire de rédaction pour une deuxième lecture. Cela permet de procéder à de nouvelles corrections et surtout, de faire l’editing du texte.

L’adaptation du contenu imprimé à l’écran

Notamment quand il s’agit de sites dérivés de journaux écrits.

Particularités de l’éditing web :

  • La titraille doit être plus rigoureuse que pour le print : elle doit être comprise immédiatement (ce qui exclut souvent l’humour au deuxième degré !) sans l’environnement de la mise en page.
  • Le rapport image-texte doit être encore plus méticuleux, car chaque élément peut se trouver disjoint au moment de la lecture.
  • Contrairement au print, l’attention portée à la présentation de la copie (bonne coupe de mots, pas de lignes creuses, etc.) sera moins grande, la mise en ligne étant souvent effectuée par une autre personne que le secrétaire de rédaction web et la gestion de ces éléments dépendant de l’éditeur de contenus utilisé.

L’editing de la page et la mise en valeur de tous ses éléments

Cela concerne la page visible à l’écran, mais également tous les liens que les lecteurs sont invités à utiliser : vers les archives, vers d’autres sites ou blogs, etc.

Le secrétaire de rédaction web doit éditer, non seulement des textes (Front page editor), mais aussi des images et des sons. Dans l’idéal, il doit donc travailler sur les premiers niveaux de lecture, mais aussi de vision et d’écoute.

Pour rédiger cet article, je me suis appuyée sur l’excellent livre de Louis Guéry et Stéphane Lutz-Sorg : Le secrétariat de rédaction, Victoires Éditions.

4 réflexions au sujet de « À quoi sert un(e) secrétaire de rédaction ? »

  1. C’est un métier très intéressant, n’empêche que c’est un peu ardue vu les tâches qu’une secrétaire de rédaction ont à faire. Mais il appartient au directeur de publication de trancher sur la publication d’un article print ou web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.