seo-2016

Retour sur les principales évolutions du SEO en 2016.

Avec 2017 qui arrive à grands pas, il est intéressant de se replonger dans le monde du SEO, en 2016.

Cela pour partir sur de bonnes bases pour cette nouvelle année qui s’annonce, elle aussi, particulièrement riche. Je ferai d’ailleurs un article en début d’année pour faire le point sur les différentes annonces SEO.

Dans tous les cas, comme il est de coutume en fin d’année, revenons sur les événements importants liés au SEO en 2016.

 

Google AMP

Nous sommes en février. Google lance pour la première fois son format AMP (Accelerated Mobile Pages).

Cela consiste à proposer des pages plus légères aux internautes utilisant leur smartphone pour se rendre sur internet.

Ainsi, les pages s’affichent plus vite.

Ce format est symbolisé par un petit éclair vert. Quand vous voyez ce symbole suivi de « AMP » apparaître dans les résultats de recherche, c’est que le site dispose de ce format.

Dans les faits, cela semble très intéressant pour les internautes. Qui cracherait sur le fait de voir les pages s’afficher plus vite ?

Pourtant, certains professionnels tirent déjà le signal d’alarme en indiquant le danger pour la liberté d’internet (déjà contrôlé en grande partie par Google).

Car, en effet, le format AMP vient mettre à mal le format W3C, ancienne norme sur internet.

Aujourd’hui, il semble que Google AMP empêche les développeurs et les éditeurs de créer leurs sites en toute liberté, en leur imposant toujours plus de règles.

À surveiller donc.

 

Mises à jour et nouveaux algorithmes Google

Durant l’année 2016, nous avons vu l’infrastructure de Google évoluer. Revenons sur les différents changements importants de 2016.

 

Mise à jour Penguin 4.0

Commençons par Penguin 4.0. Lancé en septembre 2016, cet algorithme continue de dévaluer les sites pointant ou recevant des liens de mauvaises qualités.

Son objectif : donner une seconde chance aux sites ayant déjà été touchés par les premières mises à jour de Penguin. À condition d’avoir travaillé sur leur stratégie de netlinking évidemment.

 

Algorithme Opossum

L’algorithme Opossum est non officiel. Il s’intéresse surtout au SEO local. Dans les faits, auparavant, lorsque l’on faisait une recherche par ville, seuls les résultats au sein de la ville même apparaissaient. Maintenant, le rayon semble s’élargir un peu pour permettre aux structures en périphérie apparaître aussi.

 

Une amélioration de l’algorithme pour la recherche sur mobile

Après Mobilegeddon il y’a 1 an (au mois de mai), Google a mis en place une mise à jour visant à favoriser encore plus les sites mobile-friendly dans ses résultats de recherche. 

Comprenez donc que les sites qui ne possèdent pas de version pensée pour l’affichage sur mobile pourront voir leurs pages être déclassées.

 

Un index des résultats divisé

En divisant son index, Google va placer en priorité la version mobile d’un site. Celui-ci sera alors, d’après eux, la version par défaut de ce dernier. Auparavant, la version par défaut d’un site était celle affichée sur notre ordinateur.

Avec ces différents points, vous comprenez que la recherche sur mobile est un véritable enjeu pour le géant américain.

 

L’intelligence artificielle pour améliorer les résultats de recherche

Google s’intéresse toujours à l’intelligence artificielle. Pour le SEO, cela signifie que Google continue de travailler sur son système RankBrain, qui est une intelligence artificielle de type machine-learning (une machine qui apprend toute seule). Sa mission est d’apprendre à mieux traiter les recherches afin de fournir aux internautes des résultats toujours plus pertinents.

Pourquoi faire cela ? Tout simplement parce que dans les 3,5 milliards de recherches quotidiennes supportées par Google, entre 16 % et 20 % sont nouvelles.

Ainsi, avec ce type de programme, la firme entend fournir une réponse toujours appropriée aux internautes. Peu importe que la requête soit connue ou non.

Nous en sommes seulement au début, mais cela nous incite (nous rédacteurs web, experts en référencement naturel et webmasters) à toujours fournir du contenu de grande qualité pour aider RankBrain à trouver et positionner nos pages plus facilement.

Car, bien que nous ne pourrons jamais contrôler RankBrain, nous pouvons tout de même l’inciter à préférer nos pages plutôt que celles de nos concurrents.

 

Les grands gagnants de 2016 dans la bataille du SEO

L’entreprise Yooda, par le biais de son logiciel Yooda Insight, nous propose un classement des sites qui ont le mieux progressé en termes de visibilité SEO en 2016.

Qui sont les grands gagnants ?

Les trois premières marches du podium sont remportées par :

  • Twitter.com (+13 millions de visiteurs par mois en 2016) ;
  • Hotmail.com (+11 millions de visiteurs par mois en 2016) ;
  • Larousse.fr  (+9 millions de visiteurs par mois en 2016).

Le top des sites par secteur d’activité :

  • Actualités : linternaute.com (+8 millions de visiteurs par mois) ;
  • Tourisme : tripadvisor.fr (+3 millions) ;
  • Technologie et vie numérique : Twitter.com ;
  • Santé, forme et beauté : sante-medecine.journaldesfemmes.com (+4 millions) ;
  • Vie pratique : larousse.fr ;
  • E-commerce : cdiscount.com (+9 millions) ;
  • Culture, sport et loisirs : allocine.fr (+8 millions) ;
  • Banque et assurance : particuliers.societegenerale.fr (+4 millions).

Pour voir ce classement intéressant plus en détail, rendez-vous sur le blog de Yooda.

 

Les fausses idées liées au référencement naturel qui subsistent encore en 2016

Pour finir, revenons sur quelques habitudes qui ont encore la vie dure et qu’il faudra changer sans attendre.

Encore en 2016, certains experts du SEO pensent qu’il faut répéter le plus de fois possible le mot-clé sur lequel ils travaillent dans le titre, la méta-description, les H2/H3/H4 et le texte. C’est une erreur. Préférez diversifier votre vocabulaire et utiliser un champ sémantique riche plutôt que le même mot-clé répété à de nombreuses reprises. Nous ne devons plus travailler un seul, mais une multitude de mots-clés pour espérer faire grimper nos pages jusqu’à la première page des SERP.

Il arrive aussi que des spécialistes SEO conseillent encore aux sites de s’inscrire sur des annuaires pour booster leur netlinking. C’est aussi une grosse erreur. Aujourd’hui, les liens externes ont de plus en plus d’importance. Leur qualité aussi. Ainsi, faire pointer un lien vers une page louche vous desservira plus qu’autre chose. Préférez des sites de référence sur une thématique proche de la vôtre. Tout en évitant les sites de vos concurrents, bien entendu.

Dernière chose : arrêtez d’utiliser la balise keywords. C’est dit et répété : elle ne sert plus à rien. La faute aux personnes qui en ont abusé il y’a quelques années de cela. Aujourd’hui, aucun moteur de recherche ne la prend en compte. De plus, vous donnez des indications à vos concurrents qui peuvent connaitre la liste de mots-clés sur lesquels vous souhaitez optimiser vos pages. Ce qui serait dommage.

 

Pour résumer, vous comprenez qu’en 2016, le SEO devient de plus en plus pointu et précis. Il est loin le temps où le contenu était pauvre et blindé de mots-clés. Aujourd’hui, il devient nécessaire de proposer aux internautes des pages pertinentes et bien travaillées.

En plus d’être bien construit et pensé pour les mobiles, votre contenu (image, vidéo et texte) doit être original et posséder un champ sémantique spécifique riche (lié au mot-clé sur lequel vous souhaitez vous positionner).

Plus que jamais en SEO, la qualité prend le pas sur la quantité.

Pour terminer, si vous aimez les chiffres, voilà un petit cadeau de Noël sympathique : quelques chiffres sur la recherche Google et le SEO en 2016 par Oncrawl. Il y’a des données particulièrement intéressantes (70 % de la recherche est de type longue traine !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.