site-internet-mal-concu

Comment reconnaître un site internet mal conçu en 5 points.

J’avais fait il y’a quelque temps un texte sur les caractéristiques d’un bon site. Maintenant, voyons, à l’inverse, ce qui fait un mauvais site.

Car, bien que les bons sites peuvent nous apprendre beaucoup, c’est aussi le cas des sites mal-optimisés.

5 points pour reconnaître un site mal conçu et référencé.

 

Une mauvaise expérience utilisateur.

Il est primordial d’offrir à vos internautes une bonne expérience utilisateur. C’est la base de tout. Car un internaute qui trouve ce qu’il cherche facilement et qui peut se balader aisément sur votre site est un internaute heureux.

Et un internaute heureux achète, commente ou passe plus de temps sur votre site.

À l’inverse, mettez-vous à sa place.

Vous voyez une offre alléchante sur les moteurs de recherche. Vous cliquez et vous arrivez sur un site moche et fouillis. Vous vous en allez tout de suite.

Vous venez de vivre une mauvaise expérience utilisateur.

Ainsi, une mauvaise expérience utilisateur, c’est :

  • Une ergonomie mal-pensée ;
  • Un menu peu clair, rempli de catégories qui ne veulent rien dire ;
  • Une navigation brouillonne qui n’incite pas à se promener ;
  • Et surtout : une promesse qui n’est pas tenue.

Pour les sites e-commerce, nous pouvons aussi rajouter :

  • Un processus de commande long (3 clics maximum) ;
  • Des fiches produits qui ne sont pas remplies ;
  • Des photos moches.

Peu importe la page sur laquelle arrive votre internaute, vous devez le retenir afin qu’il fasse ce que vous voulez de lui.

Pensez donc au design de vos pages et aux informations qu’elles contiennent.

 

Un contenu pauvre et irrégulier.

En parlant d’informations, il est difficile de passer à côté du contenu de votre site.

Nous sommes sur un blog dédié à la rédaction web donc ce que je vais vous dire sera de la redite. Mais il est toujours utile de le rappeler.

Un mauvais contenu c’est :

  • Du duplicate content ;
  • Du keyword stuffing ou bourrage de mots-clés (ne soyez pas lourd en plaçant vos mots-clés) ;
  • Un texte qui n’est pas organisé avec des H1, H2, etc.;
  • Un texte qui n’est pas aéré ;
  • Un contenu pensé seulement pour les moteurs de recherche ;
  • Une publication irrégulière ;
  • Une publication vieille sans renouvellement de votre part.

J’aurais pu rajouter aussi un contenu non original, mais malheureusement, il est difficile de trouver des informations nouvelles sur internet (sauf news).

Le tout étant d’y mettre votre patte pour donner envie aux lecteurs de vous lire vous plutôt que votre voisin.

 

Une technique vieillissante.

Cette partie ne concerne que les personnes qui créent leur site à la main. Généralement, en passant par un CMS réputé (WordPress ou Prestashop entre autres), vous pouvez mettre votre site à jour.

Cela dit, il est intéressant de le savoir.

Avoir une technique vieillissante, c’est donc :

  • Avoir un site lent ;
  • Posséder des pages en 404(assez courant après avoir refondu votre site ou fait des redirections d’URL) ;
  • Ne pas proposer un site responsive (qui s’adapte à tous les écrans).

Pensez aussi à passer votre site en HTTPS. Google a déjà fait une mise à jour qui favorise les pages cryptées avec ce genre de technologie.

Sans oublier que les balises meta sont aussi à considérer. Parmi les balises à ne pas oublier, vous avez :

  • La balise meta description ;
  • La balise title(qui n’est pas vraiment une balise meta en réalité, mais il me paraissait intéressant d’en parler ici).

La balise keyword ne sert plus à rien. Arrêtez de la remplir. Vous perdez du temps et vous donnez des informations à vos concurrents.

 

Aucune stratégie de maillage.

Beaucoup de webmasters ne prennent pas le maillage au sérieux. Ainsi, ils développent des sites qui ne possèdent aucun maillage interne et avec un maillage externe désastreux.

Concernant le maillage interne, un mauvais site :

  • N’en propose tout simplement pas.
  • Offre des liens d’une page vers une autre sans rapport avec la thématique traitée.
  • Ne met en place que des liens vers la home page, en ne tenant pas compte des pages profondes.

C’est oublier que les pages profondes et la mise en place d’une structure sémantique en silo sont particulièrement importantes.

En d’autres termes : scindez bien votre site en catégories sémantiques et liez vos pages intelligemment entre elles.

Concernant le maillage externe maintenant :

  • Attention à bien vérifier les pages vers lesquelles pointent vos liens ;
  • Évitez l’échange de liens (ou faites-le de la manière la plus naturelle possible) ;
  • Ne placez pas votre site sur des annuaires ou des fermes de liens.

Si vous doutez de la qualité d’une page, je vous conseille d’utiliser Majestic. C’est un excellent outil pour vérifier si une page est de bonne qualité ou non.

 

Un site qui ment à ses utilisateurs pour plaire aux moteurs de recherche.

Finalement, dernière chose qui prouve qu’un site est prêt à sombrer dans le néant d’internet : le fait qu’il propose un contenu pour les internautes et un autre pour les moteurs de recherche. On appelle cela du cloaking.

Cela consiste tout simplement à offrir un texte aux internautes et à leur cacher certains contenus de ce texte.

Pour vous donner un exemple concret, prenons cet article. Vous n’y voyez rien d’anormal n’est-ce pas ? En tout cas, je l’espère.

Maintenant, imaginez que j’ai voulu cacher des mots (« SEO », « référencement naturel » ou « rédaction web », par exemple) à chaque phrase, en utilisant une encre blanche sur un fond blanc (ce que je n’ai pas fait, je ne suis pas fou).

Eh oui, en lisant le texte, vous n’y voyez que du feu. Par contre, les moteurs de recherche comprendront que mon texte parlera de SEO, de référencement naturel et de rédaction web.

Heureusement, ce type de pratique (appréciée des adeptes de black hat) est de moins en moins utilisée depuis le passage de Google Penguin et Google Panda.

Dans le même genre, nous avons les sites qui proposent des annonces mensongères dans leur meta-description : « Le moins cher du web », « leader sur le secteur », « jeu le plus joué des internautes »…

C’est bien si c’est vrai. Par contre, s’il s’avère que votre annonce est fausse, vous avez beaucoup à y perdre. Attention donc avec ce type de phrase.

 

En résumé, un site de mauvaise qualité, c’est un site :

  • Moche ;
  • Lent ;
  • Qui ment aux internautes ;
  • Qui n’offre pas ce que ses utilisateurs attendent de lui ;
  • Qui ne pense pas aux écrans des smartphones et tablettes ;
  • Qui propose un contenu irrégulier et de mauvaise qualité ;
  • Qui dispose d’un maillage interne et externe mal pensée.

Si un de ces points pose problème, changez-le le plus rapidement possible.

Une réflexion au sujet de « Comment reconnaître un site internet mal conçu en 5 points. »

  1. Les 7 points sur les contenus pauvres et irréguliers et les 6 points sur la stratégie de maillage sont très intéressants et absolument à retenir. En plus, les enjeux du référencement sont en train d’évoluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.