Apprenez les bases du webmarketing : SEO et SEA.

Parlons webmarketing, SEO et SEA (article pour les débutants).

Attention : cet article s’adresse aux débutants en référencement SEO (Search Engine Optimization). Aux personnes qui ne connaissent rien au SEO et qui souhaitent avoir les bases pour s’y mettre. Alors, si vous êtes déjà Consultant SEO et expert en marketing digital, passez votre chemin. À moins que vous vouliez revoir les bases (ce qui est toujours intéressant).

Vous êtes encore là ? Vous avez donc envie d’en apprendre plus sur ce sujet très en vogue sur internet. En effet, vous avez dû entendre « pour avoir plus de clients, il faut vous mettre au référencement naturel/SEO ».

C’est vrai ! Ceci dit, ce n’est pas si simple que ça.

Un article donc pour vous donner les bases du webmarketing, du SEO et du SEA (référencement payant).

 

Commençons par le SEO : comment bien l’appréhender ?

Le référencement naturel, c’est comme certains jeux vidéo : facile à apprendre, mais difficile à maitriser. Ce n’est pas pour rien que de nombreux professionnels en ont fait leur métier.

Je vous donne quelques outils pour partir sur de bonnes bases.

 

Le SEO c’est quoi ?

Appelé aussi référencement naturel, le SEO consiste à employer des techniques pour mettre les pages de son site en avant sur les moteurs de recherche et inciter les internautes à venir sur votre site plutôt que sur celui du voisin.

L’objectif : connaitre les règles de Google pour lui faire plaisir et, par ce biais, améliorer sa e réputation. Cela passe par de la rédaction web (texte, image et vidéo), mais aussi par de la technique (vitesse de chargement de votre site, HTTPS, responsive design, etc.).

Rassurez-vous : dans cet article, nous allons mettre de côté toutes les thématiques difficiles pour nous concentrer sur les plus basiques. Évitons donc la partie technique du web marketing pour le moment afin de nous concentrer sur tous les aspects du content marketing.

À savoir pourtant : il existe 3 grandes écoles en SEO et référencement web. Le black hat, le white hat et le grey hat. La différence entre ces 3 grandes tendances d’acquisition de trafic : les techniques employées.

Sur ce blog, je parle essentiellement de white hat (que je conseille fortement pour le bien de votre site internet). Toutefois, certains référenceurs n’hésitent pas à sombrer du côté obscur de la Force en penchant vers le black hat (les techniques interdites). En sachant cela, vous comprenez donc que le Grey hat oscille entre les deux.

 

Tout commence par un mot-clé/keyword

Bien que certains vont vous dire le contraire (en jouant sur les mots), en SEO, tout commence par un mot-clé stratégique.

Vous en trouvez deux types : les mots-clés génériques (par exemple « chaussure ») et les mots-clés de la longue traine (ex. : « chaussures noires taille 42 pour homme »).

Les premiers sont très recherchés et concurrentiels. Les seconds sont moins tapés, mais plus qualifiés.

Mon conseil : quand vous débutez votre projet web, concentrez-vous plutôt sur les mots-clés de la longue traine (avec ou sans stop word). La raison : il est plus facile et rentable de vous positionner sur 10/100 de ces mots-clés plutôt que sur 1 mot-clé générique. Et il vaut mieux 10 visites hyperqualifiées par mois (x 10/100 donc) que 1000 visites de personnes qui ne savent pas trop ce qu’elles veulent.

Pour vous aider à bâtir votre champ lexical et à travailler votre stratégie digitale, Adwords est un excellent outil (onglet « Outils » et « Outil de planification des mot-clés »).

 

Maillage et netlinking

En français, la traduction de « web » est « toile ». Je ne vous apprends sans doute rien. Pourtant, c’est une excellente image pour mieux comprendre en quoi consiste une stratégie de netlinking.

En fait, rédiger un article sans lien ne sert à rien. Vous devez le lier avec d’autres pages : les vôtres (maillage interne), mais aussi des pages extérieures (maillage externe : backlinks et outlinks).

Concernant le maillage interne, il y a une méthode qui marche bien ce moment : le cocon sémantique.

Pour le maillage externe, il vous suffit de faire des liens (appelés ancres ou outlink) vers vos sources ou des articles complémentaires liés à votre thématique (évitez vos concurrents bien entendu). En créant de bons articles, vous favorisez aussi le partage de vos articles afin de gagner des liens entrants (ou backlink).

Pourquoi faire ça ?

  • Parce que ça donne du poids à votre texte (et ça Google, il aime bien).
  • Parce que cela permet de faire monter toutes vos pages en même temps dans les moteurs de recherche.

 

Ce qu’il ne faut pas faire

Après les deux piliers du SEO (maillage et keywords), voyons les pratiques de référencement web à éviter à tout prix.

Première erreur : écrire seulement pour les moteurs de recherche. N’oubliez pas que ce sont les internautes qui lisent votre texte. Et un texte qui n’est pas fluide aura de grandes chances de faire fuir vos lecteurs. Ce qui entrainera une baisse au niveau de votre positionnement et référencement Google.

Deuxième erreur : copier/coller vos textes. Appelé dans le milieu « duplicate content », le fait de reprendre tout ou partie d’un texte pour le placer sur votre site entraine de lourdes pénalités. À ne pas faire donc. C’est aussi le cas si vous copiez-collez des morceaux de textes sur plusieurs de vos pages.

Troisième erreur : oublier les balises Title et Meta description. Prenez un peu de temps pour écrire un titre percutant pour votre page (sans tomber dans le putaclic) et pour rédiger une balise meta description unique et vendeuse (c’est le petit résumé qui apparait dans les résultats des moteurs de recherche sous votre URL).

Pour un bon référencement et une indexation assurée, ce sont des erreurs à ne pas commettre.

 

Quelle différence entre le SEA et le SEO ?

Si vous vous intéressez au référencement naturel, vous avez sûrement déjà entendu ou lu le terme de SEA (ou Search Engine Advertising). Cet acronyme barbare représente en fait toutes les techniques e marketing de référencement payant.

Vous devez connaitre Adwords ? Cet outil de Google vous permet de créer des campagnes afin d’apparaitre en priorité au sein des résultats de recherche ; moyennant quelques euros évidemment.

Ainsi, là où le SEO est gratuit (bien que cela soit à nuancer) et efficace sur le long terme, le SEA est payant et performant à court terme.

Généralement, les sites qui ont assez de budgets utilisent ces deux leviers de business. Toute l’année, ils travaillent leur création de contenu pour monter au fur et à mesure dans les SERP. Puis, à l’approche de grands événements (la rentrée des classes ou Noël), ils mettent un petit coup de boost à leur communication online avec un peu de SEA. C’est aussi le cas des jeunes sites qui souhaitent se faire connaitre rapidement.

Attention toutefois : en plus d’être très cher pour être réellement performant, dès que vous arrêtez d’injecter de l’argent dans votre campagne, vous perdez toute visibilité. Ainsi, avant de vous lancer, réfléchissez à ce que ce type de technique peut vous apporter. En d’autres termes, pensez ROI (retour sur investissement) et rentabilité.

Conseil : ce n’est pas parce que vous apparaissez en premier dans les résultats de recherche que les internautes vont cliquer sur votre site. Pour les attirer sur votre blog ou site e commerce, n’oubliez pas d’écrire un texte accrocheur (et honnête).

 

Et le webmarketing dans tout ça ?

En lisant ces quelques lignes, vous devez commencer à comprendre le lien entre SEO, SEA et webmarketing.

Pour certains novices en la matière, ce sont des concepts assez flous. Et c’est normal. Mais, en fait, pour faire simple : le webmarketing est la discipline qui permet d’augmenter la visibilité de votre site sur le web et de réussir à atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé.

Pour un blog d’entreprise, par exemple, cela peut-être : générer plus de visites uniques. Par contre, un site de vente en ligne voudra améliorer son chiffre d’affaires.

Pour cela, vous pouvez évidemment utiliser les techniques et outils SEO et SEA, mais aussi :

  • L’emailing ;
  • Les réseaux sociaux ;
  • L’inbound marketing : le fait de créer du contenu original pour faire venir vos prospects à vous de façon naturelle et automatique ;
  • Une meilleure ergonomie de votre site pour qu’il puisse s’afficher sur toutes les tailles d’écran (responsive design) ;
  • Une meilleure relation client (avec une équipe dédiée et des technologies de type chatbot/CRM) ;
  • Etc.

Dans tous les cas, en webmarketing et ecommerce, vous devez passer par 4 étapes, en cycles continus :

  • Analyse des besoins et des ressources à disposition ;
  • Planification et mise en place du plan d’action ;
  • Contrôle et mesure des résultats réels et attendus ;
  • Optimisation et retour à la première étape.

Évidemment, dans ce texte, je n’ai pas pu rentrer dans les détails. J’ai préféré survoler ce thème si complexe pour éviter de vous noyer sous les informations.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à consulter les autres articles du blog. Vous y trouverez votre bonheur à coup sûr afin de devenir un expert à votre tour.

Dans tous les cas, lancez-vous et testez encore et encore. Ce n’est que comme ça que vous pourrez progresser en optimisation SEO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.